Les lieux-dits

Posté par Bernard POULET le 30 décembre 2007

Beaucoup de quartiers du village ou d’endroits situés sur son territoire ont un surnom dont on ne connait pas toujours l’origine exacte.

Pour les quartiers on peut citer:

La Bastille: le haut de la rue Pierre Lacaille.

Le Chêne (prononcer l’chein’): rue Roger Salengro; aurait un rapport avec l’arbre sous lequel Saint-Louis rendait la justice ?

Courcelles: rue Aristide Briand.

Le Barossel: rue du Docteur Roux, anciennement rue du Sac.

La Série ou la Sirie (prononcer sérille) : partie de la rue Pasteur la plus proche de la forêt. Ce nom pourrait venir de l’appellation ancienne des découpages d’exploitation forestière (les séries).

Le Soupiseau: Edmond Rostand qui a séjourné au château du Soupiseau en aurait dit « commence comme un soupir et finit comme un roseau ». L’origine du nom viendrait d’une allusion à un endroit où » sourd de l’eau ».

soupiseau.jpg

 

La Mabonnerie: un certain sieur Mabon aurait été au XVème siècle le tenancier du relai de coche qui est devenu le château de la Mabonnerie.

lamabonnerie.jpg

 

la Cauette: entre la rue de la Mabonnerie et la rue de la Liberté.

le Mirlampar: entre la rue de la Liberté et la Cauette.

Les lieux dits alentours ont des appellations quelquefois plus originales et folkloriques qu’il faut prononcer avec l’accent local. Ces noms ont souvent un rapport avec la topographie des lieux:

c’ montant: sortie de Saint Sauveur vers la route D932.

c’ trou d’ feuilles: dépression jadis boisée de grands hêtres et dont le fond était couvert d’une épaisse couche de feuilles mortes.

c’ trou noir (prononcer trou nouair): reculée profonde et sombre à l’est de l’extrémité de la rue Pasteur, conduisant au plateau.

ces quat’ch’mins: carrefour rue Pierre Lacaille avec le chemin de Tilarue

c’ Bois de l’Isle (prononcer boai): nom en rapport avec la forme d’île qu’avait le parc du château de Saintines. Ce bois appartenait au seigneur de ce château de Sainte-Isle (devenu Saintines).

la croix Nantier (prononcer croai): un garde-chasse nommé Nantier y a été assassiné par un braconnier en 1861. Une croix rappelle ce drame à cet endroit.

lacroixnantier.jpg

 

Ces fouilles: en cet endroit de la forêt on a mis au jour des fours de potiers gallo-romains et des restes de poteries importants.

Ces pierres: partie nord du plateau dominant le village où l’on peut voir des grosses roches affleurer la surface du sol.

c’ te chaise: endroit dominant Saint-Sauveur (120m d’altitude !) où une grosse pierre isolée, en forme de chaise, dépasse du sol.

ctechaise.jpg

 

c’ te mare: trou d’eau, aujourd’hui comblé, en forêt à l’ouest de la rue Pasteur.

c’ Mont: plus officiellement le Mont Clair Avanne.

La Roche: hameau entre Saintines et Saint-Sauveur où subsistent les bâtiments d’un ancien moulin sur l’Automne.

c’te Plaine: petite place à l’extrémité de la rue Pasteur vers la forêt.

Les chemins forestiers descendant de la colline jadis utilisés pour le débardage de bois et les charrois de pierres sont appelés « cavées » (prononcer caveille):

La cavée Bergeron, dite aussi « du château d’eau », et la cavée  »Chaussy », aussi appelée « Cavée Ninie Cacale », sont les principales car débouchant toutes les deux sur le village.

Les 4 sapins: carrefour de la route de La Croix Saint Ouen avec la route de Saint-Jean. Autrefois encadré de quatre sapins. Il n’en reste que deux.
4sapins.jpg

 

 

 

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux