Une verrerie à Saint-Sauveur

Posté par Bernard POULET le 12 juin 2008

Au début du XVème siècle les fenêtres des maisons ne sont pas encore équipées de vitres.

Vers 1425 Les Cacqueray (ou Coqueret) mettent au point la fabrication du verre plat qui va bientôt garnir toutes les issues des maisons.

Raynaud Cacqueray exploite dès 1441 un four à la Fortelle (lieu devenu Four-d’en-Haut) près de Saint-Jean-aux-bois, et son petit fils Oudin Cacqueray aurait fabriqué du verre dans son atelier de Saint-Sauveur au lieudit La Blanche Tache. Philippe de Cacqueray sieur de Saint-Immes aurait quant à lui perfectionné, sinon inventé, la technique du verre plat.

Ils disposent tous deux d’une lettre de privilège du roi Charles VII. En effet la fabrication du verre exige de grandes quantités de bois qui doivent être prélevées sur le domaine royal de la forêt.

On peut dire que notre village fut à l’origine d’une invention qui a révolutionné la construction.

La famille Cacqueray se serait ensuite installée (retirée ?) dans un hameau du village de Saintines que je n’arrive pas à situer aujourd’hui et qui portait le nom de « les Cocquerel ». 

Une Réponse à “Une verrerie à Saint-Sauveur”

  1. Alain de Cacqueray dit :

    Je suis intéressé par votre article puisque je suis descendant des verriers normands
    Sur leur histoire il y des sources ou au moins une mais je ne sais pas grand chose des Cacquer(ay, et,el) de la région de Crépy en Valois, de Saintines et Marionval
    Pourriez vous m’indiquer votre (vos) sources pour l’article ci dessus ?

    merci

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux