S’approvisionner en 1942

Posté par Bernard POULET le 15 mai 2009

Se procurer des denrées alimentaires pendant l’occupation n’était pas une mince affaire.

Mes parents n’échappaient pas à la règle et ils étaient à l’affut de toutes les occasions pour trouver des victuailles.

Ils apprirent un jour qu’on pouvait acheter de la farine et des haricots à Néry.

Parcourir 15 kilomètres à pied pour quelques kilos de farine et de haricots peut paraitre aujourd’hui un peu fou mais il faut se mettre dans le contexte de privation de l’époque.

Impossible de confier mon frère âgé quelques mois, à quelqu’un. Pas de vélo (il avait disparu pendant l’exode) ; encore moins de voiture. Ma mère plaça le bébé dans un landau et se mit en route.

Il fallait éviter certaines rencontres qui auraient pu poser problème, surtout au retour, car ce genre d’approvisionnement pouvait être interprété comme du marché noir.

le trajet aller se passa sans encombre. La farine et les haricots étaient bien disponibles au lieu indiqué mais en quantité plus faible qu’espérée.

La précieuse poudre blanche et les haricots furent disposés dans le petit matelas et il était impossible de suspecter que sous le bébé, dans son landau, il pouvait y avoir du ravitaillement.

le retour se fit dans un mélange de hâte et de nervosité. On comprend bien l’anxiété qui naissait lors de chaque rencontre.

Dès l’arrivée à la maison le bébé fut retiré du landau. Mon grand frère n’avait pas pu attendre et ses couches n’avaient pas absorbé tout l’objet de son soulagement: le petit matelas était trempé ! La farine dut être jetée.

Restaient les haricots. On se mit en devoir le soir même de les écosser. Les charançons avaient pris les devants et avaient goûté chaque graine en les perforant de petites galeries…

Cette anecdote est probablement très ressemblante avec ce qui est arrivé à bien d’autres personnes ayant vécu ces difficiles années.

 

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux