Le lavoir de la Série

Posté par Bernard POULET le 9 juillet 2009

Le village a possédé deux lavoirs jusque les années 60.

  • Le lavoir du Barossel (rue du Docteur Roux, anciennement rue du Sac)
  • Le lavoir de la Série (en forêt à l’extrémité de la rue Pasteur)

Ces deux lavoirs étaient utilisés par les mères de familles qui venaient y faire leur lessive avant l’apparition de l’eau courante et des machines à laver.

Le lavoir de la Série, bien qu’ abandonné par les lavandières, est resté fréquenté par les promeneurs et les enfants du quartier jusqu’en 1970. Je me souviens y avoir fait voguer des bateaux improvisés avec mon frère dans les années 50.

Il était situé à une extrémité commune à plusieurs terrains et on y accédait par le sentier longeant le bas des jardins de la rue Pasteur.

Sa structure et son pavage étaient en briques avec une double margelle en ciment.

Il est alimenté par un ruisseau prenant sa source au bas des jardins voisins et rejoignant le ru de la Fontaine Saint Jean.

On dit qu’une femme s’y serait noyée quelques années avant la guerre de 39/45. (serait-ce la mère d’Ernestine Landra?)

Il a été comblé vers 1975 par d’indélicats bûcherons qui ont probablement été gênés par ce « trou ». Leurs tracteurs ont fait le reste…

Un oeil averti peut deviner son emplacement sur le terrain en fonction de certains éléments subsistants.

lavoir de la Série    lavoirdelasrie2010.jpg

Il suffirait peut être de dégager le remblai qui le recouvre pour en retrouver les bases.

Il existe un autre point d’eau non loin de là. Le carrefour de la Fontaine Saint Jean doit son nom à une source captée et aménagée en contre-bas de la route, face au poste forestier de Saint Sauveur. L’eau en coule doucement et donne naissance au ru du même nom.

Je me souviens que du temps de la famille Ponnelle cette fontaine, aujourd’hui recouverte de végétation,  était utilisée pour le lavage et d’autres usages domestiques. fontainesaintjean.jpg

Un autre lavoir situé à gauche en descendant la rue du Sac (aujourd’hui rue du Dr Roux) portait le nom du quartier du Barossel. Complètement détruit et disparu, la mémoire collective (notamment les souvenirs d’Henri Rabbé recueillis par Daniel Carbonnier) le ferait ressembler au croquis ci-dessous:

lavoirdubarossel.jpg

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux