La gratuité : un leurre

Posté par Bernard POULET le 18 août 2009

En matière de prestation commerciale, la cession gratuite d’un bien matériel ou d’un service est souvent perçue comme une faveur, un cadeau.

Hélas la réalité est bien loin de cela.

De nos jours tout a un coût, et celui qui perçoit quelque chose de gratuit doit savoir qu’il l’a payé autrement, ou que quelqu’un d’autre l’a payé pour lui.

Les coûts de ce qui est fourni « gratuitement » sont répartis sur les autres produits en augmentant le prix de vente des articles « vendus ».

En outre la gratuité a quelque chose d’injuste dans son principe. En matière de service public, par exemple, ce qui est fourni gratuitement à certaines personnes est payé par la collectivité. En effet, ceux qui n’utilisent pas un service gratuit payent tout de même pour ceux qui en profitent. Exemples : les transports publics, les entrées de musée…

Un prix raisonnable, voire très bas pour certains, serait plus juste et rendrait le service plus respectable en ôtant l’impression de facilité qui est dévalorisante.

Le principe de l’écologie va lui aussi dans ce sens puisque toute consommation individuelle, même infime, est une part d’énergie prise sur notre planète qui est notre bien commun: La gratuité génère du gâchis.

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux