l’Histoire d’Euro-Stick

Posté par Bernard POULET le 14 décembre 2009

Saint Sauveur, village forestier, a toujours construit son activité autour du bois. 

Parmi les rares sites industriels qui subsistent dans le village, la société Euro-Sticks est sans doute la plus grosse et une des plus anciennes.

eurosticksusine.jpg

Ce site a une histoire que je vais essayer de retracer ici :

Dans les années 1920 deux entrepreneurs décident d’unir leurs compétences et leurs moyens pour créer une usine de fabrication de cambrions pour chaussures. Monsieur Khan, propriétaire d’un atelier qui fabrique à Verberie des ébauches de formes pour chaussures, et monsieur Dumont mécanicien. Le premier apporte 80% du capital et son expérience, le second 20% et son savoir-faire de technicien.

Le marché est alors porteur et la production est expédiée vers toute l’Europe.

La guerre arrive et oblige Monsieur Khan à fuir dans la clandestinité pendant deux ans. Son usine de Verberie est confisquée par les Allemands mais l’usine de Saint Sauveur, qui ne lui appartient pas complètement, est laissée à la direction de son associé monsieur Dumont.

Le bois, contingenté, se fait rare et l’approvisionnement est difficile. L’usine de monsieur Khan à Verberie, ayant été réquisitionnée par l’occupant, ne souffre pas quant à elle de cette restriction .

Vers la fin des années 1960 Monsieur Catimel qui a repris la société entreprend la reconversion de la production qui est progressivement réorientée vers les bâtonnets pour glaces car les Espagnols développent l’esquimau. Ensuite Gervais exploitera un brevet venant des USA. Egalement il y est développé  la fabrication des « abaisse-langue » utilisés en  médecine.

Les bois utilisés sont le peuplier, le tilleul, le bouleau et même le hêtre. Cette dernière essence fait l’objet d’un approvisionnement relativement lointain (300 km) car les hêtres de la forêt de Compiègne ne conviennent pas pour ces fabrications.

L’effectif est de l’ordre de 50 personnes. Les équipements deviennent de plus en plus performants et utilisent les nouvelles technologies (commandes numériques). Les bâtonnets d’esquimaux nécessitent une très grande précision car les machines des glaciers les « avalent » au rythme de 40000 / heure ! Les instruments de contrôle doivent suivre cette cadence en utilisant des procédés sophistiqués de reconnaissance de forme par vision artificielle.

Le bois devient cher et rare, aussi la décision est-elle prise de construire une ligne de production de bâtonnets en plastique. Hélas en 1973 la crise du pétrole survient et en renchérissant cette matière première amène l’arrêt de cette fabrication.

Les pays de l’Est sont des gros fabricants et consommateurs de crème glacée. La société s’implante en Roumanie et en République tchèque par le rachat de deux usines qui produiront localement les bâtonnets pour toute l’Europe principalement.

En 1999 la société est reprise par Euro-Sticks dirigée par Frédéric Debacker.

Aujourd’hui il n’existe plus que deux grands fabricants industriels de glaces en Europe pour 50% de la production et une dizaine de fabricants pour les grandes surfaces. Les Chinois achètent massivement leur bois sur le marché mondial et font monter les prix de cette matière première.

Aujourd’hui, prise dans un étau économique, l’entreprise est contrainte de produire près de 60% de son chiffre d’affaires dans ses usines de Roumanie et de Tchéquie en comptant tout de même 42 personnes dans son siège sansalvatorien.

Un chiffre d’affaires de douze millions d’Euros et une assise solide nous font espérer que ce groupe industriel restera encore longtemps un fleuron économique du village.

batonnetseurosticks.jpgbatonseurostick.jpg

Remerciements :

·         à Monsieur Catimel qui a bien voulu me confier les éléments indispensables à la rédaction de ce texte.

·         à Monsieur Debacker qui m’a donné les précisions concernant la dernière décennie de la vie de l’entreprise.

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux