L’horloge de l’église

Posté par Bernard POULET le 7 juin 2012

L’église de Saint-Sauveur possède, comme la plupart des édifices religieux et publics, son horloge qui domine la place du village.

Elle indique l’heure aux habitants depuis des décennies.

Mais depuis combien de temps trône-t-elle là-haut sur le clocher ?

On sait qu’en 1850 environ 20000 villes et villages de France sur 44000 communes ont une horloge. En 1950, 100% en sont équipées. Comment s’est déroulée cette évolution?

Le temps était auparavant rythmé par le soleil et les moments importants de la journée étaient ponctués par le sonneur de cloches. Un système d’horlogerie (le plus souvent à eau) réveillait le sonneur aux moments où il fallait sonner. La durée et le cadencement des sonneries permettaient de reconnaître la signification. Certaines sonneries duraient 1/2 heure ! (les matines, les primes, les tierces, les vêpres …)

Les cloches sont apparues vers le Vème siècle mais  ce n’est qu’au début XIVème siècle que les premières pendules sont apparues sur les édifices publics. Les églises disputaient ce privilège aux beffrois qui commençaient à s’élever dans les villes.

Les premières ne comportaient qu’une aiguille, celle des heures. Certains modèles étaient à disque tournant , l’aiguille était fixe et le cadran tournait derrière elle.

Bien que les premières montres apparurent au XVème siècle, elles étaient portées par de rares privilégiés et n’ont pas remplacé le regard sur les clochers.

L’aiguille des minutes est apparue au XVIIème siècle mais on continue pendant un certain temps à installer des pendules à une aiguille.

Jusqu’en 1800 les pendules monumentales subissent des évolutions et améliorations techniques. Ensuite leur fabrication devient industrielle.

Vers 1880 la demande d’installation de pendules monumentales explose.

La révolution industrielle et les chemins de fer provoque en 1891 la synchronisation de l’horaire en France sur l’heure de Paris. avant cette date les premières gares avaient deux pendules: une pour l’heure de la ville de départ et une pour l’heure de la ville d’arrivée.

Les principaux fabricants de pendules pour édifices publics sont situés en la ville de Morez qui représente 1/3 de la production nationale.

dans les années 1950 les mouvements mécaniques sont remplacés par des mouvements électriques

On peut dire que la pression temporelle du temps sur la vie des habitants a commencé avec les pendules et les sonneries.

Qui saurait dire quand est arrivée la première pendule sur notre clocher de Saint-Sauveur ?

L’église a été construite en 1459. On peut donc penser que si le clocher portait une pendule elle était du type ‘à une aiguille’.

Une autre pendule à deux aiguilles l’a remplacée et a fonctionné pendant des décennies de façon mécanique. La première cloche est apparue en 1542, elle est baptisée « Françoise ». Elle sera suivie de « la doyenne » en 1642, puis de Marie-Anne en 1762.

La pendule fut électrifiée dans les années 50 elle fut défaillante vers 2008 quand la Communauté de Communes de la Région de Compiègne a financé celle qui rythme aujourd’hui le temps de notre village.

Les données qui m’ont permis de rédiger cet article sont issues d’un document internet que l’on peut consulter :

http://www.horloge-edifice.fr/Histoire/Histoire_Sociale.htm

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux