Les médecins

Posté par Bernard POULET le 16 octobre 2012

Après la guerre, Saint-Sauveur avait un médecin : le Docteur Mottelet. Son cabinet était situé au premier étage de son domicile rue Roger Salengro (dans le quartier appelé le chêne).

Cependant certains habitants faisaient appel à des médecins extérieurs au village : les docteurs Morinière de Béthisy-Saint-Pierre et Seron de Verberie par exemple.

Le docteur Mottelet avait joué un rôle important dans les soins apportés aux résistants pendant la période mouvementée des années 1941 1944.

Il faisait partie de ces généralistes  de campagne qui pratiquait à peu près toute les interventions mineures : suturer une plaie ou éliminer des excroissances de peau lui étaient des actes familiers. Il visitait ses patients les plus exposés même le dimanche.

Sa 2CV sillonnait les rues du village à toute heure et l’été on pouvait le voir arriver en short et chemise à fleurs pour prendre des nouvelles d’un malade.

Pour les séances périodiques de vaccinations les enfants concernés étaient invités à se présenter chez lui. On les alignait dans le couloir du premier étage et le docteur les vaccinait en série.

On procédait aussi régulièrement aux ablations d’amygdales au domicile du docteur Mottelet. Pour cette occasion un spécialiste se déplaçait de Compiègne (le docteur Barreau). L’enfant à opérer était assis sur une chaise dans le cabinet et on l’enveloppait d’un grand drap ne laissant dépasser que la tête pour l’opération

Le nombre de téléphones était très réduit  à cette époque. Lorsque l’on souhaitait avoir la visite du Docteur Morinière on en faisait part au Maire André Danne qui  faisait office de relais pour cette fonction. Un chiffon blanc était accroché à la grille de celui-ci pour signaler au docteur que quelqu’un l’avait demandé dans le village.

À la suite d’un accident grave le docteur Mottelet a dû arrêter son activité et un cabinet de plusieurs médecins s’est installé face à l’école. Les docteurs Cogez, Chaperon, Courtalhac, puis, plus tard Juszczack, Maugy, Delenbach ont composé ce cabinet.

Les docteurs Cogez et Chaperon ont quitté les premier Saint-Sauveur. Je me souviens de discussions quelque peu hors sujet avec eux lors de consultations…

On dit qu’ « une pomme chaque matin éloigne le médecin ». C’est ce que j’ai fait : et le cabinet  s’est éloigné en se transportant à La-Croix-Saint-Ouen dans les années 2000.

À ce jour nous n’avons plus de médecin à Saint-Sauveur.

Cependant nous sommes dans une zone considérée comme satisfaisante en matière de présence médicale car nous bénéficions de la présence de 62 médecins généralistes pour 100000 habitants (proximité moins de 30mn). les statistiques oscillent entre 15 et 120 pour 100000 habitants.

La pharmacie qui s’est installée dans le village à la place de l’ancien café-tabac Lunardi est maintenant la seule officine médicale avec le dentiste installé en 2013.

Laisser un commentaire

 

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux